Publicité

sante-dz - Actualités - Application Thérapeutique de l’identification de la Surexpression du VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) dans les Cancers Colorectaux Localement Evolués et/ou Métastatiques

Application Thérapeutique de l’identification de la Surexpression du VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) dans les Cancers Colorectaux Localement Evolués et/ou Métastatiques

Application Thérapeutique de l’identification de la Surexpression du VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) dans les Cancers Colorectaux Localement Evolués et/ou Métastatiques

La recherche fondamentale a permis l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques impliquées dans la prolifération et l’angiogenèse tumorale ce qui a entraîné le développement de plusieurs molécules thérapeutiques. Deux molécules sont actuellement validés dans les cancers colorectaux métastatiques, le Cetuximab un anti EGFR (Epidermal Growth Factor Receptor) et le Bevacizumab un anti VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor).

Dans une étude réalisée au CPMC par le docteur Oukkal , une évaluation de l’association d’une chimiothérapie à base de 5 Fluorouracil et d’Oxaliplatine (protocole FOLFOX7) à un anti VEGF le Bevacizumab chez des patients atteints de cancers colorectaux évolués et/ou métastatiques, a été faite ( dans le cadre d’un travail de thèse de DESM) .

Les objectifs de l’étude étaient l’évaluation des réponses thérapeutiques, la tolérance, la survie sans progression, la survie globale et l’expression  du VEGF intra tumoral étudiée par immunohistochimie.

47 patients ont été inclus dans cette étude durant la période allant du 05 Avril 2005 au 13 Juin 2007 (28 hommes et 19 femmes).L’évaluation après 6 cures de traitement a retrouvé un taux de réponses objectives de 67,3% et un contrôle tumoral de 76% ; une médiane de survie sans progression calculée selon la courbe de Kaplan Meier de 12 mois (9,3 – 14,6 mois) et une médiane de survie globale de 18 mois (9 – 26,9 mois).

La tolérance du protocole était  acceptable concernant la toxicité liée à la chimiothérapie et celle liée au Bevacizumab.

L’étude immunohistochimique réalisée sur les blocs des pièces opératoires des patients inclus dans l’étude retrouve une expression du VEGF chez la majorité des patients (86,95%). Le degré d’expression est coté de 0 à 3 et sont répartis comme suit : 13% (0), 17,4% (1+), 23,9% (2+) et 45,7% (3+). Une corrélation entre le degré d’expression du VEGF, les taux de réponses et la survie a pu être mise en évidence sans toutefois qu’elle soit significative en terme de survie.

L’auteur de ce travail conclue que :

·   L’association Bevacizumab plus Folfox7 est efficace et bien tolérée en 1ère ligne de traitement des cancers colorectaux localement évolués et/ou métastatiques.

·   Le fait que les cancers colorectaux expriment en majorité (87%) et l’absence de corrélation évidente entre l’expression du VEGF et la réponse au Bevacizumab ne plaident pas pour la recherche en routine de l’expression du VEGF pour poser l’indication d’un traitement par le Bevacizumab.


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.