Publicité

sante-dz - Actualités - Un test sanguin prometteur pour le diagnostic précoce de cancers colorectaux

Un test sanguin prometteur pour le diagnostic précoce  de cancers colorectaux

Un test sanguin prometteur pour le diagnostic précoce de cancers colorectaux

Berlin, 21 septembre 2009 (APM) - Des résultats prometteurs pour deux tests sanguins dans le dépistage ou le diagnostic précoce de cancers colorectaux et gastriques ont été présentés lundi à Berlin lors du premier congrès européen du cancer organisé par l'European Cancer Organisation (ECCO) et l'European Society for Medical Oncology (ESMO).

Le test  a été exposé par le Dr Joost Louwagie de la société OncoMethylome Sciences basée à Liège (Belgique). Il utilise la méthylation de l'ADN, qui est impliquée dans la régulation de l'expression de protéines. La méthylation ou l'absence de méthylation de certains gènes a été associée au développement et à la progression de tumeurs. Il vise à être proposé dans le dépistage du cancer colorectal.

Les chercheurs ont étudié des prélèvements sanguins provenant de 193 patients opérés pour un cancer colorectal et de 688 contrôles ayant eu une coloscopie en dépistage du cancer colorectal. Avec des techniques optimisées d'extraction d'ADN et de détection de méthylation, ils ont isolé deux nouveaux gènes SYNE1 et FOXE1 retrouvés avec une fréquence très élevée en cas de cancer colorectal, mais très rarement chez les personnes sans cancer.

Le test associant ces deux gènes a ensuite été évalué auprès de 444 contrôles et 124 patients ayant un cancer colorectal, à partir de volumes de sang compris entre 0,8 et 4,3 ml. Il a obtenu une sensibilité de 58% (proportion des cancers correctement identifiés) et une spécificité de 90% (proportion des personnes sans cancer correctement identifiées).

Dans une deuxième population indépendante comprenant 242 contrôles et 69 cancers, la sensibilité était de 56% et la spécificité de 91% et de respectivement 77% et 91% dans les échantillons contenant au moins 3,3 ml de plasma. La sensibilité pour les cancers de stade I était de 41% mais de 80% pour les stades II.

"Une fois validé dans un essai prospectif de dépistage, ce nouveau test de méthylation pourrait être utilisé comme une option non invasive pour les patients qui n'ont pas accès ou qui refusent la coloscopie, ou qui sont réticents au test de recherche de sang occulte dans les selles", commente le Dr Louwagie.

La participation aux programmes nationaux utilisant le test au gaïac Hémoccult dépasse rarement les 50% à cause de réticences à la manipulation des selles.

Un essai prospectif est actuellement en phase de recrutement en Allemagne auprès de centres de coloscopie. L'objectif est d'inclure 7.000 personnes d'ici la fin 2009, précise l'industriel.


Publicité