Publicité

sante-dz - Actualités - Immunothérapie ciblée des cancers de prostate en hormono-échappement : Efficacité démontrée...

Immunothérapie ciblée des cancers de prostate en hormono-échappement : Efficacité démontrée...

Immunothérapie ciblée des cancers de prostate en hormono-échappement : Efficacité démontrée...

L’évolution des thérapies ciblées s’est imposée dans de nombreuses localisations tumorales, grâce notamment à la compréhension des voies de signalisation. L’immunothérapie est encore peu employée dans les traitements des tumeurs, mais ces dernières années ont vu un nombre conséquent de travaux voir le jour dans les cancers de la prostate.

125 patients atteints de cancer prostatique en hormono-échappement, peu symptomatiques, ont été randomisés entre une vaccination antitumorale et un placebo (randomisation : 2 pour 1), dans un essai de phase II multicentrique en double aveugle.
Une vaccination ciblée par PROSTVAC-VF a été conçue : elle comprenait deux vecteurs viraux recombinants, chacun codant pour des transgènes du PSA, et trois molécules immunitaires costimulantes (B7.1, ICAM-1, and LFA-3).

Le vaccin était administré de façon protocolaire une première fois, avec six injections de vecteurs complémentaires, et utilisation de G-CSF (la vaccination placebo contenait une solution saline).

82 patients ont reçu le PROSTVAC-VF et 40 ont reçu le vecteur contrôle. Les caractéristiques des patients des deux groupes étaient similaires, l’objectif principal était la survie sans progression (SSP).

La SSP était similaire dans les deux groupes (P = .6), mais à 3 ans, les patients du groupe PROSTVAC-VF avaient une meilleure survie globale avec 25 patients vivants (30%) sur 82 versus 7 (17%) sur 40 dans le bras contrôle, une survie médiane plus longue de 8.5 mois (25.1 vs 16.6 mois pour les contrôles), un HR estimé à 0.56 (95% CI, 0.37 to 0.85) avec un log-rank P = .0061.

L’immunothérapie par PROSTVAC-VF était bien tolérée, chez les patients atteints de cancer de prostate en hormono-échappement, et associée à une réduction du risque de mortalité de 44%, avec une amélioration de la survie globale de 8,5 mois dans le bras immunothérapie. Ce bénéfice clinique est à confirmer dans un essai de phase III, et on note bien ici avec ces nouvelles thérapies immunologiques, que la survie globale a pu être améliorée même si la survie sans progression ne l’était pas significativement...

Philip W. Kantoff, Thomas J. Schuetz, Brent A. Blumenstein, L. Michael Glode, David L. Bilhartz, Michael Wyand, Kelledy Manson, Dennis L. Panicali, Reiner Laus, Jeffrey Schlom, William L. Dahut, Philip M. Arlen, James L. Gulley, Wayne R. Godfrey Overall Survival Analysis of a Phase II Randomized Controlled Trial of a Poxviral-Based PSA-Targeted Immunotherapy in Metastatic Castration-Resistant Prostate Cancer. J Clin Oncol. 2010 Mar 1;28(7):1099-105. Epub 2010 Jan 25.


Publicité