Publicité

sante-dz - Actualités - Une bactérie précieuse pour le bébé dans le lait maternel

Une bactérie précieuse pour le bébé dans le lait maternel

Une bactérie précieuse pour le bébé dans le lait maternel

                                                                           Claire Peltier, Futura-Sciences

L’allaitement, depuis longtemps encouragé par les médecins pour ses multiples bienfaits, n’a pas encore révélé tous ses secrets. Une étude parue dans le journal Federation of the American Societies for Experimental Biology apporte aujourd’hui encore un nouvel argument en faveur de l’allaitement.

La majorité des médecins préconise l’allaitement du nourrisson pour de nombreuses raisons : le lait maternel contient les nutriments en quantités adaptées au système digestif fragile du nouveau-né, lesanticorps contenus dans le lait confèrent une défense immunitaire dont le nourrisson est dépourvu et la mère et son nouveau-né partagent un moment privilégié.

En plus de tout cela, une équipe canadienne a montré qu’unebactérie présente dans le lait maternel, Lactobacillus reuteri, aurait un effet apaisant sur les muscles du système digestif. La présence de cette bactérie dans l’intestin aurait pour conséquence de réduire les symptômes de divers troubles comme les inflammations du tube digestif ou la constipation. Les nourrissons, souvent sujets à des troubles de cet ordre, bénéficient alors naturellement de l’aide du microorganisme.

Lactobacillus reuteri diminue les contractions musculaires

Les résultats ont été obtenus grâce aux tests effectués sur des morceaux d’intestin prélevés sur des souris. Ces intestins ont été mis en contact avec de l’eau contenant des Lactobacillus reuteri et les contractions musculaires des tissus en contact avec les bactéries ont été mesurées avant, pendant et après contact. Une autre espèce de bactérie a également été testée mais seule Lactobacillus reuteri diminue l’activité musculaire de l’intestin dès les minutes qui suivent le contact.

Si ces travaux permettent de mieux comprendre le mécanisme d’action de la bactérie sur la modulation de l’activité du système digestif, une autre étude parue dans Journal of Perinatology avait déjà démontré l’effet bénéfique de Lactobacillus reuteri chez les nouveau-nés. Cette bactérie administrée aux prématurés permettait de diminuer la colonisation de l’intestin par une autre bactérie, Candida, responsable de troubles digestifs.

Ainsi, tous les microorganismes ne sont pas nocifs, puisque certains participent directement à notre bien-être. Si en plus la source se situe dans le lait maternel, pourquoi ne pas en faire profiter Bébé ?


Publicité