Publicité

sante-dz - Actualités - Infection à HPV des cancers oropharyngés : un impact pronostic majeur...

Infection à HPV des cancers oropharyngés : un impact pronostic majeur...

Infection à HPV des cancers oropharyngés : un impact pronostic majeur...

L’infection à papillomavirus a démontré son implication dans la genèse de multiples cancers, notamment de la sphère anogénitale ; certains sérotypes viraux, comme l’ HPV 16 ou 18, sont plus souvent impliqués que d’autres, parmi la centaine de sérotypes identifiés.
Ces dernières années, on a constaté de nombreuses situations de cancers oropharyngés (représentant 60% des cancers ORL), chez des patients plus jeunes, voire non fumeurs, ce qui a posé les bases de la différenciation des différentes formes de cancers ORL. Les études épidémiologiques ont révélé alors l’association entre les cancers oropharyngés et l’infection à HPV, pouvant atteindre jusqu’à 90% dans certaines séries scandinaves.

Cette étude rétrospective évaluait l’impact pronostic de l’infection à HPV des cancers oropharyngés de stade III-IV, de patients inclus dans un essai contrôlé du groupe américain RTOG, évaluant différents fractionnements de radiothérapie, concomitamment à une chimiothérapie à base de sels de platine.

Le suivi médian était de 4,8 ans ; la survie globale était similaire dans les différents bras de l’étude, que les patients reçoivent une irradiation standard ou accélérée (HR : 0.90; 95% [CI], 0.72 à 1.13), 63.8% du total des patients présentant un cancer oropharyngé présentait une tumeur HPV+ (206 des 323); ces patients HPV+ avaient une survie globale à 3 ans bien meilleure (82.4%, vs. 57.1% chez les HPV- ; P<0.001 / un log-rank test) et, après ajustement sur l’âge, la race, la tumeur et le statut ganglionnaire, l’exposition tabagique, et le type de traitement, ces patients HPV+ présentaient une réduction de 58% du risque de décès (hazard ratio, 0.42; 95% CI, 0.27 à 0.66). Le risque de décès augmentait avec l’exposition tabagique.

L’infection tumorale à HPV des cancers oropharyngés est un puissant et indépendant facteur pronostic, prédictif positivement de la survie globale. De nouvelles stratégies thérapeutiques se dessinent dans la prise en charge spécifique de ces patients…

> K. Kian Ang, M.D., Ph.D., Jonathan Harris, M.S., Richard Wheeler, M.D., Randal Weber, M.D., David I. Rosenthal, M.D., Phuc Felix Nguyen-Tân, M.D., William H. Westra, M.D., Christine H. Chung, M.D., Richard C. Jordan, D.D.S., Ph.D., Charles Lu, M.D., Harold Kim, M.D., Rita Axelrod, M.D., C. Craig Silverman, M.D., Kevin P. Redmond, M.D., and Maura L. Gillison, M.D., Ph.D. Human Papillomavirus and Survival of Patients with Oropharyngeal Cancer. N Engl J Med. 2010 Jul 1;363(1):24-35. Epub 2010 Jun 7


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.