Publicité

sante-dz - Actualités - La découverte d’un diabète au cours d’une hospitalisation nécessite une stratégie éducative irréprochable pour que les messages essentiels soient bien compris et retenus

La découverte d’un diabète au cours d’une hospitalisation nécessite une stratégie éducative irréprochable pour que les messages essentiels soient bien compris et retenus

La découverte d’un diabète au cours d’une hospitalisation nécessite une stratégie éducative irréprochable pour que les messages essentiels soient bien compris et retenus

La découverte d’une hyperglycémie (persistante) au cours d’une hospitalisation implique la mise en œuvre de mesures spécifiques dès la sortie et ceci, sur la base des conseils prodigués au cours de cette hospitalisation. Des hospitaliers de Cincinnati ont essayé de savoir ce qu’il restait de ces conseils au-delà du premier mois suivant la sortie. L’enquête a porté sur 60 patients de 50,3 ans d’âge moyen avec 50% d’afro-américains. Elle a consisté à confronter, au cours d’un entretien téléphonique les explications et recommandations faites au cours de l’hospitalisation à ce qui en restait.

Alors qu’ils avaient tous été informés de leur hyperglycémie, seulement 92% s’en souvenaient. 73% avaient reçu des conseils nutritionnels formalisés mais seulement 28% s’en souvenaient. De même alors que 87% avaient reçu des conseils éducatifs précis, seulement 33% s’en souvenaient. 82% s’étaient vu prescrire de l’insuline à leur sortie d’hôpital mais 15% n’en gardaient que des notions imprécises. Sur les 60 patients, 32 n’avaient aucune idée de ce qu’est un niveau de glycémie trop bas. 21 mettaient la barre en dessous de 0,85 g/L dont 2 en dessous de 0,50 g/L.

Pour ce qui est des valeurs de glycémie trop hautes, seulement 2 n’en avaient aucune idée mais 22 mettaient la barre à 2,00 g/L dont 7 au dessus de 4,00 g/L. Bien que 67% d’entre eux aient reçu des instructions pour pratiquer des autocontrôles glycémiques seulement 33% se souvenaient en avoir eu. Finalement 93% des patients sortis avec un traitement par insuline avaient eu des explications techniques détaillées mais seulement 52% s’en souvenaient.

De tels écarts reflètent certainement des lacunes importantes du système de santé américain mais cette étude a le mérite de nous rappeler que pour cette pathologie, la transition entre les soins hospitaliers et les soins ambulatoire est particulièrement critique en sachant qu’elle détermine probablement pour longtemps les comportements des patients et leur engagement dans la stratégie thérapeutique.

Ref: Hospital Discharge Instructions for the Hyperglycemic Patient; How Much Does the Patient Remember?
AE Corbin et coll.ADA 2010, Orlando, 25-29 juin 2010


Publicité