Publicité

sante-dz - BlocNotes - Réunion des directeurs de laboratoires de recherche à l’USTHB

Réunion des directeurs de laboratoires de recherche à l’USTHB

Réunion des directeurs de laboratoires de recherche à l’USTHB

Réunion des directeurs de laboratoires de recherche à l’USTHB le 30/11/2008

De gauche à droite la rectrice de l’université de Boumerdes, le Directeur Général de la recherche scientifique et du développement technologique au MESRS et le recteur de l’USTHB.

De gauche à droite la rectrice de l’université de Boumerdes, le Directeur Général de la recherche scientifique et du développement technologique au MESRS et le recteur de l’USTHB.

Une réunion a regroupé le 30 novembre 2008, à l’auditorium de l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiène (USTHB) de  Bab Ezzouar, les directeurs de laboratoire de recherche de la région centre. Cette réunion avait pour but, l’étude des documents issus de la réunion d’Oran.

Après un exposé exhaustif de l’état de la recherche scientifique en Algérie  et des difficultés qu’elle rencontre, le DG a expliqué la nouvelle restructuration de la recherche scientifique qui a aboutit à la création d’une direction générale autonome sur les plans administratif et financier, constituée de quatre directions centrales (programmation, financement, infrastructures et innovations) elles mêmes subdivisées en 4 sous directions. Cette direction Générale de la Recherche  qui emploie  près de 150 personnes, a dans son programme 2008-2012 près d’une centaine d’actions. 

Le DG s’est longuement étendu sur les problèmes que rencontre les laboratoires de recherche en particulier en ce qui concerne l’évaluation .Ainsi  lorsque le bilan est jugé insuffisant : faut-il dissoudre le labo car certaines équipes n’ont pas travaillé et sanctionner ainsi une ou 2 équipes qui travaillent ? Le DG constate que la constitution des laboratoires s’est faite à la hâte et qu’il faudrait dans l’avenir institutionnaliser l’équipe de recherche, contractualiser le chercheur. Il parlera également  des équipements des laboratoires et du problème de leur maintenance. Concernant l’évaluation, celle-ci devrait-elle être la même selon qu’il s’agisse des sciences sociales et humaines, des sciences exactes et technologiques ou des sciences de la vie ?

Il informera l’assistance qu’un personnel de soutien à la recherche a été prévu : 1500 postes budgétaires vont ainsi être mis à la disposition des chefs d’établissement, à partir de 2009, pour les dispatcher aux niveaux des laboratoires. Ce personnel de soutien à la recherche aura un statut avec un plan de carrière afin que les postes de travail soient attractifs.

Bureau de l’atelier consacréà l’étude du programme national de la recherche (PNR).

Bureau de l’atelier consacré à l’étude du programme national de la recherche (PNR)

Au court débat qui s’en est suivi, le Pr. Zidane  a tenu à préciser les spécificités de la  recherche médicale qui se déroule le plus souvent dans les hôpitaux et que les différents documents mis à la disposition de l’assistance pour étude en particulier  les projets de statut des doctorants et post-doctorants  ignorent complètement l’hospitalo-universitaire qui ne se retrouve pas dans ces projets. Le DG de la recherche scientifique et du développement technologique a annoncé que pour ce corps également un projet de statut est en cours d’étude.

L’ensemble des directeurs de laboratoires de recherche ont par la suite, et jusqu’à 15 heures travaillé en ateliers pour discuter et amender  les documents issus de la réunion d’Oran. Les 4 ateliers de travail avaient pour sujets :

  •   Programmation de la recherche (étude des PNR) ;
  •   Amendement des décrets portant organisation du Comité Sectoriel Permanent (CSP)  et des laboratoires ;
  •   Etude des statuts du doctorant et post-doctorat ;
  •   Commission ‘’ innovation’’.


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.