Publicité

sante-dz - BlocNotes - Greffes d'organes : La liste nationale d'attente sera prête avant fin 2018

Greffes d'organes : La liste nationale d'attente sera prête avant fin 2018

Greffes d'organes : La liste nationale d'attente sera prête avant fin 2018

Nadia Omar Khoudja, la chargé de communication à l'Agence Nationale des greffes a affirmé jeudi à Batna que la liste nationale d'attente pour les  greffes d'organes sera prête avant la fin de l'année en cours.
Rencontrée lors de l'ouverture des travaux du 7ème Congrès international de néphrologie tenu au centre des loisirs scientifiques, la responsable a indiqué qu'une stratégie nationale de sensibilisation au don d'organes vient d'être adoptée par le ministère de la Santé.

L'Algérie compte actuellement 32 centres de greffes, dont 14 de greffe rénale, 14 de greffe de cornée, deux (2) de greffe de foie et deux (2) de greffe de tissus, selon Mme Omar Khoudja, qui a souligné que les transplantations sont effectuées gratuitement dans le secteur public et ne sont pas autorisées dans le privé.

Rappelant que de vaste campagnes de sensibilisation au don d'organes y compris à partir de morts ont été organisées par l'agence avec le concours d'association, la même cadre a indiqué que ce 7ème congrès a été organisé par le service de néphrologie du CHU de Batna avec le concours de l'Agence nationale des greffes et l'association algérienne de sensibilisation au don d'organes.

Son premier but, a-t-elle indiqué, est de "sensibiliser au don de reins à partir de morts aux vivants".

Elle a en outre souligné que le registre national des dialysés existe désormais et a été généralisé à tous les centres de dialyse du pays permettant ainsi de connaître le nombre réel des malades dialysés à l'échelle nationale.

Dr. Ahmed Bougroura, chef service néphrologie du CHU de Batna, a souligné que le congrès de cette année a été placé sous le slogan "Le mort au service du vivant'' et vise à échanger les expériences avec des praticiens arabes et européens sur le diagnostic précoce de l'insuffisance rénale et le développement des greffes à partir notamment de personnes mortes.

Pôle des greffes rénales, le centre de Batna a été classé en 2017 premier avec 77 greffes rénales réussies et envisage d'en porter le nombre cette année à 100 dont 33 déjà effectuées, a ajouté ce néphrologue, assurant que toutes les conditions sont réunies à Batna pour entamer des transplantations rénales à partir de donneurs morts.

La rencontre qui a réuni des experts de tout le pays avec la contribution de l'association algérienne des insuffisants rénaux a donné lieu à une séance ouverte de sensibilisation sur le don d'organes en direction des citoyens et des étudiants.


Publicité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site, mais nous ne sauvegardons pas de données personnelles. Continuer.