Publicité

sante-dz - Conseils - L’obésité

L’obésité
  • Article

L’obésité

Tout au long de l’histoire de l’humanité, la prise de poids a été considérée comme un signe de richesse et de bonne santé. Ancestralement, la femme devait constituer suffisamment de réserves pour pouvoir faire face à une grossesse et à un allaitement en période de disette. Elle stocke plus facilement les graisses que l'homme et en dessous de l'ombilic, car c'est à elle que revient la charge de perpétuer l'espèce. L'homme par contre, ne pouvait être gras, car cela aurait été un handicap à sa fonction de chasseur et de guerrier. Aujourd’hui, cependant, la surcharge pondérale et l’obésité sont devenus un problème mondial majeur de santé publique. L’obésité est une maladie chronique, qui existe dans les pays développés comme dans les pays en développement et qui touche les enfants comme les adultes. Elle est désormais si répandue qu’elle se substitue aux problèmes de santé publique traditionnels que sont la dénutrition et les maladies infectieuses. L'obésité se définie comme un excès de masse grasse dans le corps, résultat d'un déséquilibre entre l'apport calorique quotidien et les dépenses énergétiques : l'organisme reçoit plus qu'il ne dépense et donc " stocke " une partie du surplus.

La graisse est stockée dans des cellules appelées lipocytes ou adipocytes. En cas de stock important, on distingue deux situations :

  • le surpoids : les adipocytes stockent de plus en plus de graisse et grossissent
  • l'obésité : lorsque les adipocytes arrivent à saturation, ils se multiplient.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a adopté une norme internationale pour mesurer l'excès de poids et l'obésité. Il s'agit de l'Indice de masse corporelle (IMC) défini par le poids (en kg) divisé par le carré de la taille (en m) :

IMC = poids en kilogrammes / taille en mètre2

Grâce au calcul de l'IMC, le poids corporel peut ensuite être évalué de la manière suivante:

Evaluation du poids corporel

IMC

Risque de complications

Maigreur

inférieur à 18.5

 

poids normal

entre 18.5 et 24.9

Bas

surcharge pondérale

entre 25 et 29.9

Moyen

obésité modérée

entre 30 et 34,9

Elevé

obésité sévère

entre 35 et 40

Elevé

obésité morbide

supérieur à 40

Très élevé

 

La répartition du tissu adipeux

La masse de graisse se répartit différemment chez les hommes et les femmes. Elle représente 10 à 15 % du poids corporel de l'homme et 20 à 25 % du poids de la femme. Elle s'accumule généralement sur l'abdomen et le thorax chez l'homme, sur les hanches et les cuisses chez la femme. Les différents risques de maladies liées à l'obésité sont influencés par cette répartition du tissu adipeux. On a constaté que les dépôts de graisse au niveau de l'abdomen sont en relation avec un risque accru de maladies cardiaques, de diabète et d'hypertension artérielle. La graisse localisée au niveau des hanches et des cuisses apparaît par contre comme moins dangereuse.

Les hommes brûlent-ils plus facilement la graisse?

Si les hommes et les femmes ne sont pas construits de la même façon, en cas d’obésité, les hommes perdent plus facilement leur graisse que les femmes parce qu’ils ont plus de masse maigre, plus de muscles que les femmes. Chez les hommes, la testostérone (hormone mâle) qui détermine la taille des os, la croissance des cheveux et la mue de la voix, intervient également au niveau de la taille et de la masse musculaire, qui à son tour influence le métabolisme. Avec plus de masse musculaire, une personne brûle plus rapidement les calories obtenues à partir de la nourriture et c’est ce qui constitue l’une des grandes différences entre les hommes et les femmes et entre les personnes de poids excessif et celles qui restent minces.

On peut facilement déterminer la localisation de la graisse corporelle en mesurant son tour de taille et son tour de hanches (à la hauteur de l'articulation de la hanche). On divise ensuite la valeur du tour de taille par celle du tour de hanches. Le résultat est appelé en anglais waist/hip ratio : WHRCe WHR devrait être inférieur à 0,85 chez les femmes et inférieur à 1 chez les hommes. Si le WHR est supérieur à ces normes, un dépistage est nécessaire pour la recherche d'éventuels facteurs de risque (diabète, cholestérol, hypertension). Une prise en charge globale et spécialisée est nécessaire. Celle ci comprend à la fois des conseils nutritionnels, une augmentation de l'activité physique et le traitement des troubles éventuels liés à l'obésité (diabète, hypertension artérielle, troubles respiratoires....).

 

Exemple:
tour de taille 88 cm, tour de hanches 102 cm
WHR = 88cm : 102cm = 0.86


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.