Publicité

sante-dz - Conseils - L'acné

L'acné
  • Article

L'acné

Différentes formes d'acné  Acné à 14 ans

L’acné est une maladie très  fréquente  de la peau. Typiquement, elle commence à la puberté et touche près de 90 % des adolescents, de façon plus ou moins sévère. Elle cesse spontanément, le plus souvent (85 à 90 % des cas) à la fin de l’adolescence. Même si elle n’est pas grave en elle-même, les problèmes esthétiques qu’elle entraîne peuvent être la source de  problèmes psychologiques plus ou moins importants.

L’acné se développe généralement au niveau du visage et du cou mais des extensions peuvent se voir au niveau du dos, de la poitrine et des bras.

Elle est due à l'accumulation de sébum sécrété par les glandes sébacées dans le canal pilaire (pore de la peau où se trouve un poil). Le sébum joue un rôle important dans la protection de notre peau : en quantité insuffisante, la peau est sèche, en excès elle prend un aspect huileux et le sébum va obstruer les pores de la peau et être à l’origine de l’apparition de comédon. Ce comédon peut ensuite être envahi de bactéries particulières qui vont irriter la peau et entraîner des démangeaisons. Sous dépendance des androgènes (hormones mâles), cette sécrétion de sébum est maximale à l'adolescence et en particulier chez le garçon.

Il s’agit d’un trouble de l’adolescence où les hormones jouent un rôle prépondérant.

La peau

            Coupe de la peau

L’acné évolue en trois étapes :

  •  Une sécrétion excessive de sébum dans le follicule et une obstruction du canal pilaire par des cellules mortes  (notre peau se renouvelle régulièrement, de nouvelles cellules remplaces les cellules mortes)  vont entraîner le gonflement du canal pilaire par le sébum et former ainsi un comédon qui peut être blanc ou noir (point noir).     
  •  Lorsque le canal est bouché complètement des bactéries (Propionibacterium acnes) vont se développer à l’intérieur du follicule. Le ‘’bouton ‘’ devient rouge, irritant.
  •  Dans les cas graves, rares, les petits boutons de la taille d’une tête d’épingle peuvent se transformer en nodosités pouvant laisser de vilaines cicatrices (3 à 4% des hommes et 0,4% des femmes ont une acné nodulaire et chronique).

Facteurs favorisants

Les facteurs hormonaux sont prépondérants : plus fréquent chez l'homme jeune, avec une relative exacerbation chez la femme durant les règles.

Le stress pourrait avoir une influence sur le développement de l’acné mais son rôle n’est pas prouvé.

De même, l’hérédité est également suspectée puisqu’on note un nombre important de personnes, dans une même famille, atteint d’acné.

L’exposition au soleil même si on note une amélioration au début, le soleil aggrave l’acné. 

Certains pesticides chlorés peuvent déclencher des épisodes d’acné.

L’alimentation n’a par contre aucun rôle dans la survenue de l’acné.

Traitement 

Même si l’acné s’atténue et disparaît, généralement à la fin de l’adolescence, nous avons vu qu’elle entraîne souvent des problèmes psychologiques et que dans certains cas elle peut laisser des cicatrices disgracieuses. Il faut donc agir avant l’apparition de ces cicatrices.

Les traitements sont très nombreux, mais leurs effets ne sont pas immédiats. Bien souvent, on constate une augmentation des boutons en début de traitement, il faut donc s’armer de patience. Le traitement sera long : au moins 6 mois parfois plusieurs années.

Pour lutter contre l’acné il faut respecter quelques petites consignes :

  •  Toilette du visage, et des zones concernées  deux fois par jour.
  •  Eviter les produits agressifs et préférer les savons surgras et à PH neutre.
  •  Ne pas presser les boutons, ça va aggraver l'inflammation et favoriser les cicatrices. On risque en plus d’étendre l’infection et de léser encore plus la peau. Les boutons doivent être tamponnés avec un antiseptique et éventuellement avec une lotion ou une crème antibiotique prescrite par le dermatologue.
  •  Eviter de s’exposer au soleil.
  •  Pour le garçon, le rasage électrique doit être préconisé.

Les traitements locaux (en crème ou en lotion) agissent différemment :

  •  Les antiseptiques (peroxyde de benzoyle). Il pénètre profondément la peau et détruit les bactéries causant l'acné. Il aide  aussi à réduire l'épaisseur de l'épiderme. Cependant, il est aussi très irritant et peut causer une surproduction de sébum. Il vaut mieux choisir la concentration la plus faible possible (2.5%) étant donné que l'effet sur les bactéries est presque le même à de petites concentrations alors que l'irritation sera de beaucoup diminuée.
  •  L'acide salicylique. Lorsque le peroxyde de benzoyle est trop irritant, c'est la meilleure solution. Il n'attaque pas les bactéries, mais réduit très efficacement l'épaisseur de l'épiderme. Pris à des concentrations de 2 %, il irrite beaucoup moins que le peroxyde de benzoyle.
  •  Antibiotiques locaux (érythromycine) luttent contre l’infection.
  •  Les dérivés de la vit A régulent la production de sébum et empêchent les pores de la peau de se boucher.

Tous ces produits peuvent avoir des effets secondaires importants.

Ils doivent être pris sous contrôle médical.

Les traitements par voie orale

Les médicaments disponibles permettent, lorsque le traitement est bien conduit et bien suivi, une amélioration importante de la majorité des patients. Les traitements agissent lentement; par conséquent, ils ne peuvent généralement pas durer moins de trois mois et peuvent excéder une année. Les médications les plus actives ont des effets secondaires fréquents et gênants.

Ils sont de quatre types :

  •  Les antibiotiques : Ce sont les cyclines qui sont les plus efficaces. Ils sont photosensibilisants et nécessitent souvent la prise d’une contraception chez la femme en période d’activité génitale. Ils sont indiqués dans l'acné inflammatoire moyenne et sévère. La durée d'utilisation des antibiotiques dans l'acné ne peut généralement pas être inférieure à 3 mois. Compte tenu du risque de phototoxicité, l'exposition au soleil est à éviter lors d'un traitement par cyclines
  •  Les dérivés du zinc : Ils diminuent la séborrhée et favorisent la cicatrisation sans aucun effet secondaire, idéal pour un traitement de longue durée.
  •  vitamine A acide : C’est le  roaccutane (L'isotrétinoïne). Réservé aux acnés graves, ce produit n’est cependant pas dénué d’effets secondaires. En effet, il présente un risque tératogène majeur (malformations chez le fœtus) qui implique la mise en place d’une contraception efficace chez la femme. Par ailleurs, ce médicament réclame une surveillance médicale et biologique (prise de sang) durant le traitement. L'isotrétinoïne orale est indiquée dans les acnés sévères et acné résistant à un traitement mixte d'au moins 3 mois ayant associé antibiotique oral à posologie standard et traitement local. La posologie optimale est comprise entre 0,5 et 1 mg/kg/j.
  •  La pilule chez la femme : le Diane 35 par l'hormone progestative qu'il contient exerce une action qui permet de freiner la production et l'excrétion du sébum.

 

Les traitements par voie locale sont généralement indiqués dans les acnés rétentionnelles ou dans les acnés inflammatoires de sévérité mineure et moyenne.

Les traitements par voie générale sont principalement indiqués dans les acnés moyennes et sévères. L'isotrétinoïne est réservée aux acnés sévères ou acné résistant à un traitement mixte d'au moins trois mois ayant associé antibiotique oral et traitement local.

L’acné n’est ni une catastrophe ni une fatalité. De nombreuses solutions existent pour traiter cette dermatose. Mais le traitement exige du temps et de la patience. Le manque de volonté est souvent la cause des échecs thérapeutiques.


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.