Publicité

sante-dz - Conseils - La datte, fruit, gorgé d'eau et de soleil joyau du désert algérien

La datte,  fruit, gorgé d'eau et de soleil joyau du désert algérien
  • Article

La datte, fruit, gorgé d'eau et de soleil joyau du désert algérien

Le palmier dattier

Les dattes avant la récolte

datte

La datte est un fruit charnu, oblong, de 4 à 6 cm de long, contenant un noyau allongé, marqué d'un sillon longitudinal. Le mot «datte» vient du grec ancien «dáktylos» (δάκτυλος / dáktylos, qui signifie doigt en référence à la forme du fruit.

La datte pousse sur le palmier-dattier. Cet arbre très présent dans les oasis, s'épanouie dans un climat chaud et sec. Il demande néanmoins beaucoup d'eau. Surnommé Arbre de Vie, le dattier doit toujours « avoir les pieds dans l'eau et la tête au soleil ».  Le nom latin du palmier-dattier est Phoenix dactylifera qui signifie l'arbre de Phénicie aux fruits comme les doigts. C'est Aristote qui compara les dattes à des doigts "daktylos".  Les dattes se groupent en régimes qui pèsent entre 10 et 15 kilos. La datte est jaune, orange, rouge ou même brune à mesure qu'elle mûrit.

Origine et distribution

Le palmier dattier cultivé est connu depuis la plus haute Antiquité.Originaire d’Irak, la datte s'est répandue dans toutes les zones chaudes d'Afrique du Nord, le Sahara, depuis l'Atlantique jusqu'à la mer Rouge, ainsi qu'au Moyen-Orient et vers l'est jusqu'à l'Indus. Au même titre que l'olivier (que nous verrons dans un autre article de votre site www.sante-dz.com ), le palmier est un symbole de la méditerranée. Il  était considéré par les égyptiens comme un symbole de fertilité, représenté par les carthaginois sur les pièces de monnaies et les monuments, et utilisé par les Grecs et les Latins comme ornement lors des célébrations triomphales : Chez les Grecs anciens et les Romains, la palme était le symbole de la victoire et décernée aux guerriers victorieux comme aux vainqueurs des épreuves sportives. En France, la feuille du palmier, ou palme, symbolise une décoration : on parle des palmes académiques. Ses fruits, les dattes, sont une providence pour l’homme du désert et sa culture a commencé il y a très longtemps. Les plus anciens témoignages de sa culture se situent entre 4000 et 3000 ans avant Jésus-Christ. Le développement du palmier-dattier est associé aux premières civilisations agricoles du Croissant fertile. Sa culture est très anciennement pratiquée en Afrique méditerranéenne (au sud de l'Atlas  jusqu'en Egypte) depuis l'Antiquité.

La limite septentrionale de son aire de culture suit sensiblement le versant saharien du Grand Atlas, et l'Atlas saharien au Maghreb ainsi que le rivage méditerranéen de la Libye et de l'Egypte ancienne. Le savoir faire des oasiens d'Egypte, de Mésopotamie, a voyagé vers le Maghreb par les routes marines ou par les pistes des caravanes. Ainsi, les haltes marchandes sont devenues à la fois de riches centres agricoles. Les routes caravanières entre le monde saharien et l’Afrique de l’Ouest empruntées par les Berbères Ibadites pour le commerce transsaharien par Laghouat et Silgilmassa jusqu’à Gao sont à l’origine de l’introduction et de la propagation de la phœniciculture saharienne dans les différents oasis jalonnant cette route. Dans ces régions, la datte est tellement précieuse qu'elle porte un nom différent à chaque étape de sa maturation. Chez les populations où le troc est toujours utilisé, comme au Mali ou en Libye, la datte sert encore de monnaie d'échange contre du bétail.

La déportation maghrébine en Nouvelle-Calédonie, durant la colonisation française, est à l’origine, quant à elle, de l’installation d’une communauté musulmane arabo-berbère sur ce territoire et de la création en région tropicale de palmeraies.

Sa zone de prédilection se situe entre le 15e et 30e degré de latitude nord. Plus au nord, s’il peut être cultivé, le palmier ne donne que des fruits médiocres. Il a été introduit dans les cinq continents, en particulier en Amérique à partir du XVIe siècle et en Australie au XIXe siècle. Il est actuellement l'objet de cultures commerciales en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et aux États-Unis (Californie, Arizona>).

Un peu de botanique

Le palmier-dattier (Phoenix dactylifera)  est un arbre de la famille des Arécacées, sous-famille des Coryphoideae. C'est l'arbre des oasis sahariennes. On ne connaît pas cette espèce à l'état sauvage.

Généralement haut de 20 mètres, un dattier donne des dattes de 10 à 200 ans. Il en fournit en moyenne 35 kg par an. Un palmier mâle peut fertiliser jusqu'à 50 palmiers femelles d’où la présence majoritaire de femelles dans les palmeraies. La pollinisation peut se faire par  le vent (anémophilie), cependant en culture, le nombre réduit de palmiers mâles (en Algérie, ils sont appelés dokkars, on en compte souvent un pour 100 pieds femelles) oblige à pratiquer une pollinisation artificielle. Le tronc cylindrique, le stipe porte une couronne de feuilles pennées, finement divisées et longues de 4 à 7 mètres. Les fruits, les dattes, groupées en régimes, sont des baies, à chair sucrée entourant un « noyau » osseux : la graine.

La propagation des palmier-dattiers se fait soit par clonage, soit par prélèvement de drageons afin de conserver les cultivars choisis. En effet, le palmier est hétérozygote et un simple semis ne permettrait pas de retrouver les qualités gustatives du fruit d'origine.

Les variétés de dattes

Il existe des centaines de variétés (qu’on appelle cultivars)  qui se rattachent à deux grands groupes : les dattes sèches et les dattes molles. Parmi les dattes molles, les plus appréciées en Europe et dans le monde, la variété la plus connue est la Deglet Nour (qui veut dire littéralement  « doigt de lumière»)  surnommée également la Reine des Dattes : c’est le must en matière de datte. Cette variété se reconnaît à sa couleur dorée, son aspect translucide, sa chaire fondante et son goût très sucré et mielleux.

La Deglet nour, l’authentique ne se trouve qu’en Algérie et à un degré moindre en Tunisie (quelques milliers de plants ont émigré, pendant la colonisation française, en Californie et en Israël.

Outre cette variété on peut citer :

-  La Kenta , variété la moins sucrée des dattes commercialisées. Elle est de couleur claire. Sa texture est demi sèche et sa maturité précoce.

-  la Khouat Allig qui par sa texture demi-molle et son goût sucré se situe entre la Deglet Nour et la Kenta. Elle est récoltée en novembre et possède une longue forme doublée d'une couleur acajou.

-  La tafezouine, cousine de la deglet nour,  très prisée dans les pays scandinaves.

-  la degla beida, datte blanche, sèche et lisse, est très appréciée en Afrique noire.

-  les variétés communes (Zahidi, Allig, Sayer, Mozafati) ou encore le Medjhol, la Hayani, la Bahri , la Boufeggous , la Bouskri , la  Jihel...

-  la datte sèche mech degla qu’on peut  transporter à dos de dromadaires et troquer au Sahara contre d’autres denrées. Quand le mech degla devient trop sec, il est transformé en une farine qui se consomme mélangée avec du lait. Cette datte sèche représente depuis  les temps anciens une réserve énergétique au même titre que les céréales pour les périodes de disette.

-  le ghars, datte molle transformé en une pâte que l’on mélange avec du blé moulu grillé, de la semoule et du beurre pour obtenir un gros morceau de datte confite .

-  les khalts (variétés potentielles auxquelles aucun nom n’a été attribué, "mélange" en arabe)

-  La datte la plus grosse est Deglet Talmine (40 grs !).

-  La plus précoce est Cheikh Mhammed ou Ferrana (maturité : juin).

-  La plus longue est Seb'a Bedra (pouvant dépasser 7 cm).

-  La variété résistance au Bayoud (fusariose) est Taqerbucht.

Palmeraie

(JPEG)

Palmeraie à El Oued

Les bienfaits de la datte

Fruit très répandu dans tout le bassin méditerranéen, la datte possède une composition originale qui la singularise des autres fruits frais. Ses bienfaits  ne sont plus à démontrer. La datte, riche en vitamines et minéraux contient l'essentiel de ce dont notre corps a besoin : du calcium, du magnésium, du phosphore, du fer et des vitamines du groupe  B.

Caractéristiques diététiques

-       teneur en eau varie de 8 à 40% selon les variétés et les conditions agro-climatiques. cette faiblesse de constitution devient un atout associé aux sucres pour sa conservation dans un endroit sec.

-       teneur en glucides d'environ 70 % composé de différents sucres dont le saccharose, le fructose, et le glucose.

-       particulièrement pauvre en protéines qu'on rencontre essentiellement dans le noyau, ils varient de 4 à 6%.

-       Les matières grasses se trouvent dans la datte en quantité moyenne de l'ordre de 0,8 à 1,25 % avec un ratio équilibré en oméga 3 / oméga 6 aux 100 grammes de datte séchée.

-       La datte est une véritable source de minéraux. Sèche elle en renferme 1,5 à 1,8 g aux 100 g (2 à 3 fois plus que les fruits frais). C'est un des fruits les plus riches en potassium (plus de 670 mg aux 100 g), en calcium (62 mg) et en magnésium (58 mg), ainsi qu'en fer (3 mg). Cuivre, zinc, manganèse sont également présents à des niveaux intéressants.

-       la datte est moyennement riche en vitamines. Les vitamines du groupe B (B2, B3, B5 et B6)  sont abondantes, par contre sa capacité antioxydante est faible avec une teneur basse en vitamine C, E et caroténoïdes.

-       La datte fournit également des  fibres. Quatre dattes fournissent environ 2 à 3 g de fibres soit environ 8% de l'apport journalier recommandé. Les fibres des dattes retiennent l'eau dans le côlon et réduisent le temps de transit. Les dattes font donc partie des meilleures aides naturelles pour lutter contre la constipation.

La valeur énergétique de la datte est considérable de 280 à 295 kcal par 100g, en rapport avec son poids en sucre (70 %). C’est un des fruits les plus nourrissants qui soient et il est consommé avec du lait pour faire un repas équilibré.

C’est un fruit à conseiller pour la pratique sportive, notamment de longue durée (comme la randonnée à pied ou à vélo, les courses en montagne, le ski de fond, etc.), et chaque fois que l’on doit faire des efforts physiques importants ou prolongés.

Concernant le noyau, sa composition chimique n'est pas insignifiante, sa richesse en glucides et matière grasse contribue à l'enrichissement de la datte. Sa valeur fourragère équivaut à celle de l’orge.

Traditionnellement, les dattes sont consommées en cas d'asthénie, d'anémie, de déminéralisation, de grossesse, de convalescence ou de croissance et ce depuis plusieurs siècles en particulier dans le monde musulman.

Consommation de la datte dans les pays musulmans

Si les variétés sèches peuvent se conserver plusieurs mois dans un endroit sec à l'abri de la lumière et de la chaleur, les dattes molles et fraîches  quand elles arrivent à maturité, sont un fruit fragile,  délicat mais qui peut se conserver  au réfrigérateur dans un récipient hermétique. Cette longue conservation fait que ce fruit est très présent dans les pays musulmans, tout au long de l’année. Il fait partie des habitudes alimentaires lors de nombreuses fêtes et  surtout pendant le ramadan.

Dattes

Des dattes deglet nour

(JPEG)

Des dattes deglet nour

Cet intérêt des musulmans pour la datte trouve son fondement dans le Coran et le Hadith. En effet, Allah a demandé à Marie, mère du prophète Issa (Jésus, paix sur lui), de manger les dattes, Allah dit dans le Coran : "Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse !" (Marie, 25-26). Il est ainsi recommandé à toutes les femmes enceintes de manger des dattes surtout dans la période qui précède l’accouchement.

Les dattes ne sont pas bénéfiques seulement pour la femme enceinte mais également le nouveaux-né. Le prophète (bénédiction et paix sur lui) recommandait à ses compagnons de mâcher les dattes et les faire goûter aux nouveau-nés : Abou Moussa (qu'Allah soit satisfait de lui) dit : "Il m'était né un enfant. Je le portai au Prophète (bénédiction et paix sur lui) qui lui donna le nom d’Ibrahim, et lui frotta la gorge avec une datte" (rapporté par l’Imam Muslim).

Les dattes constituent ainsi un aliment fondamental pour les musulmans.

La femme du prophète Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) dit : "Il nous arrivait, nous la famille de Muhammad, parfois de rester un mois sans faire de feu (pour cuisiner) puisque nous n’avions que des dattes et de l'eau (pour toute subsistance)" (rapporté par l’Imam Muslim).

Le Prophète Mohamed (bénédiction et paix sur lui) dit  : "Les occupants d’une maison qui ne contient pas des dattes ont toujours faim" (rapporté par les imams Attirmidhi, Abou Daoud et Ibn Majah).

En outre, le prophète (bénédiction et paix sur lui) a recommandé aux musulmans de rompre le jeûne du Ramadan avec des dattes : Salman Ben Amer (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le prophète (bénédiction et paix sur lui) a dit : "Si l’un d’entre vous veut rompre le jeûne, qu’il le fasse avec des dattes par ce qu’elles sont une bénédiction, et s’il ne trouve pas des dattes, qu’il rompe le jeûne avec de l’eau parce qu’elle est une purification " (rapporté par les Imams Abou-Daoud et at-Tirmidhi).

La production de dattes en Algérie et dans le monde

La production de dattes en Algérie est estimée à 450 000 tonnes ( pour une palmeraie de 7,5 millions de palmiers) faisant de notre pays le 6èmeproducteur mondial  mais la  majorité est consommée par les Algériens eux-mêmes puisque seulement 15 000 tonnes sont exportées chaque année vers les autres pays via la France. Dans les années 60 la quantité exportée était de 30 000 tonnes mais de nos jours il existe une importante fuite aux frontières ainsi qu’un troc avec les pays voisins.

L'Afrique du nord et le monde arabo-musulman sont les principales régions de production des dattesOnze pays de ces régions réalisent 94% de la production mondiale. Pour les années 2003 et 2004, l'Egypte a récolté 1 100 000 tonnes selon la FAO. Cela représente 19% de la production mondiale. L'Egypte occupe la première place au monde et est suivie de près par l'Iran et l'Arabie saoudite.L'Algérie occupent la 6ème  place du classement avec 450 000 tonnes  par an. Le Maroc avec 4,4 millions de palmiers arrive au 8èmerang avec environ 3 % de la production mondiale. La Tunisie arrive au 11èmerang avec une production de 110 000 tonnes par an. Les autres pays du globe, hormis la Chine qui se positionne juste devant la Tunisie, rassemblent 4% de la production mondiale.

Il faut signaler que l’Irak, berceau de la phœniculture et principal producteur avec une palmeraie de plus de  21,5 millions de palmiers a perdu sa place depuis l’envahissement du pays par les américains.

La France est le plus gros consommateur de dattes en Europe avec 250 grammes par habitants. Elle est le premier importateur européen, avec une moyenne de 20 000 tonnes par an selon la FAO.

Production en tonnes. Chiffres 2003-2004
Données de FAOSTAT (FAO)

Égypte

1100000

19 %

1100000

19 %

 

Iran

875000

15 %

880000

15 %

 

Arabie saoudite

830000

14 %

830000

14 %

 

Émirats arabes unis

760000

13 %

760000

13 %

 

Pakistan

650000

11 %

650000

11 %

 

Algérie

492200

8 %

450000

8 %

 

Soudan

330000

6 %

330000

6 %

 

Oman

238611

4 %

238611

4 %

 

Libye

140000

2 %

140000

2 %

 

Chine

120000

2 %

125000

2 %

 

Tunisie

111000

2 %

110000

2 %

 

Autres pays

237893

4 %

237457

4 %

 

Total

5884704

100 %

5851068

100 %

 

Utilisations culinaires

On peut trouver la datte sous forme sèche, déshydratée ou fraîche. Elle sert à la confection de confiseries, pâtisseries, couscous, ragoûts, beignets, nougats, confitures, farces, galettes. Elle peut aussi servir comme condiment dans des salades, soupes, et poissons.

Autres utilisation de la datte et du palmier-dattier

Le dattier est aussi utilisé pour son bois, ses palmes, les fibres de son écorce... On fabrique également un alcool avec la sève et une boisson avec les noyaux grillés et moulus.

Le palmier dattier outre les fruits très énergétiques qu’il fournit , a plusieurs autres usages  (plus de 130 usages sont identifiés auprès des populations oasiennes):

  • avec les dattes, on peut produire du miel (Rob), de l'alcool et du vinaigre ;
  • Son bois est précieux tant comme combustible que comme bois d'œuvre dans des régions où les arbres sont très rares.
  • Ses feuilles fournissent une matière première pour la fabrication de divers objets de vannerie. Entières, elles sont utilisées pour couvrir les toits et surtout pour fixer des dunes (Afreg). Le rachis sert pour la confection des articles de meubles. La base des pétioles (Kornaf) est utilisée dans la construction ou dans des travaux artistiques d'Ebénisterie en particulier à Metlili.
  • Le bourgeon terminal, comme pour beaucoup de palmiers, peut être consommé comme chou palmiste.
  • Il est souvent employé comme arbre d'ornement.

Problème

La datte, que beaucoup considèrent seulement comme un fruit-dessert, est l'aliment de base pour plusieurs millions d'habitants au Maghreb ainsi qu’en Egypte et au Moyen Orient. Elle sert  à l'élaboration de produits alimentaires de grande valeur énergétique et diététique. Le palmier dattier  constitue la structure de base de l'agronomie des oasis notamment par la création d'un microclimat indispensable au bon développement des cultures sous jacentes allant jusqu'à trois étages de végétation (les cultures saisonnières annuelles ou pluriannuelles, les arbres fruitiers et le palmier dattier).

Mais depuis la fin du 19ème siècle,  les palmeraies du Maghreb sont dévastées par un champignon, Fusarium oxysporum , qui provoque un dépérissement rapide du palmier dattier. Cette fusariose, communément appelée Bayoud, a causée des pertes importantes estimées à plus de trois millions d’arbres. Elle menace actuellement les plantations de Deglet Nour de l’oued Rhir, des Zibans et du Souf qui produisent 75% des dattes algériennesmettant ainsi  en péril l’économie de ces régions . Depuis 60 ans, des recherches sont menées pour lutter contre cette maladie, mais aucun moyen curatif n’a encore pu  l’enrayer.

Au cours de la dernière décennie, la FAO a estimé à 30% la production perdue sous l'effet des maladies et des parasites, le charançon rouge au Moyen-Orient ou encore le  "Bayoud" en Afrique du Nord.  Un Réseau mondial sur le palmier-dattier a été lancé par cette organisation  afin de promouvoir la recherche et les échanges d'informations sur la production, les ressources et les bénéfices sociaux et écologiques du palmier-dattier.L'Algérie, le Bahreïn, le Chili, l'Egypte, l'Inde, l'Iran, la Jordanie, le Maroc, la Namibie, le Sultanat d'Oman, la Palestine, le Qatar, l'Arabie Saoudite, la Tunisie et les Emirats Arabes Unis, entre autres pays, font partie de ce  Réseau mondial sur le palmier-dattier.  Un séminaire organisé par ce réseau a recommandé de renforcer les stratégies biologiques de lutte phytosanitaire au Moyen-Orient, de renforcer la recherche interdisciplinaire et le suivi sur le terrain pour détecter et éradiquer les parasites nuisibles à un stade précoce.

Conclusion

La production de dattes est une culture de subsistance extrêmement importante dans la plupart des régions désertiques. Pour des millions de personnes, elles représentent un apport nutritionnel important contribuant à la sécurité alimentaire. L'arbre et ses fruits font en outre partie intégrante de la culture et de la diversité agrobiologique des régions désertiques.  Nous souhaitons que l’institut national de recherche en agronomie (INRA) puisse se pencher d’avantage sur : 

-  L’impact de la maladie du Bayoud, qui a détruit un grand nombre de palmiers dattiers et sur les moyens de lutter contre ce fléau.

-  La salinité des sols dans certaines régions, provoquée par des pratiques d’irrigation traditionnelles peu efficaces. Les palmiers, dans de telles situations de salinité voient leur rentabilité diminuer considérablement, au point d’être parfois délaissés par les agriculteurs.

-  L’ensablement, qui recouvre les sols fertiles de superficies modestes.


Publicité