Publicité

sante-dz - Conseils - carence en fer, comment y remédier

carence en fer, comment y remédier
  • Article

carence en fer, comment y remédier

Une fatigue générale et un manque d'énergie et de force musculaire se font ressentir? : et si vous souffriez d'un manque de fer ? Même sans aller jusqu'à l'anémie, cette baisse peut perturber le bon fonctionnement de votre organisme. Découvrez quelques conseils pour retrouver votre forme habituelle.

Fatigue, perte de cheveux, baisse des performances intellectuelles, fatigabilité à l'effort : ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère car ils peuvent être le signe d'une carence en fer (ou carence martiale). Or le fer est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement des muscles, du cerveau mais également du coeur.

Le fer est en effet un élément nutritif vital, nécessaire - entre autres - pour que l'hémoglobine transporte l'oxygène vers toutes les cellules du corps.

La carence franche en fer est rare, mais on estime qu'environ 20% des femmes souffrent d'un déficit d'apport en fer (anémie ferriprive).

Nous vous proposons un tour d'horizon autour du manque de fer avec un focus sur : 

- les symptômes du manque de fer 
- les éventuelles causes d'un manque de fer
- les aliments riches en fer pour prévenir une carence
- les personnes les plus à risque de manquer de fer.
- des conseils patiques pour optimiser l'absorption du fer par l'organisme.

Les symptômes

Un manque de fer entraîne une fatigue, il peut affecter la mémoire et les capacités d'apprentissage. Les personnes atteintes d'anémie ont le teint pâle, le blanc de leur yeux n'est pas très rosé, elles sont souvent essoufflées à l'effort.

Ces personnes sont souvent sujettes aux infections, aux maux de tête ou aux étourdissements. A noter que chez des enfants faisant des infections à répétition, la raison peut être un manque de fer.

Les autres manifestations d'un manque de fer sont des ongles cassants, ou une peau sèche.

Une prise de sang permet d'effectuer le diagnostic, de savoir si l'on souffre d'un manque de fer ou pas. On analyse le taux d'hémoglobine, mais aussi le nombre, le volume... des globules rouges (hématies). On dose le fer dans la sang, ou plus précisément le fer sérique.

Le manque de fer peut avoir des raisons, des causes très diverses. Il est généralement dû à un manque d'apport de fer ; ou à une "fuite" de fer, en raison de saignements... voire les deux. Cela explique en partie pourquoi tant de femmes en âge de procréer souffrent d'un manque de fer (surtout en raison des règles mensuelles).

En cas de manque de fer, la recherche de la cause peut être nécessaire, surtout si cette carence en fer se répète. En fonction du contexte clinique apprécié par le médecin, celui-ci pourra prescrire des examens pour identifier d'éventuels saignements (digestifs par exemple) qui passent inaperçus.

Les autres causes que devra rechercher le médecin sont un trouble de l'absorption du fer, un état inflammatoire, une tumeur, etc.

Où trouver du fer ?

Les meilleures sources de fer se trouvent dans les viandes rouges, le foie et les abats, les poissons gras, les fruits de mer , et les parties foncées du poulet et de la dinde.

En effet, le fer d'origine animale (fer héminique) est mieux absorbé que le fer d'origine végétale (fer non héminique). On trouve celui-ci dans les légumes secs (lentilles, haricots blancs...), les pommes de terre, certaines noix, graines, fruits séchés, légumes vert foncé, dans les aliments complets.

Si nécessaire, le médecin peut prescrire aussi un traitement à base de fer, à prendre par la bouche pendant quelques semaines. Attention, il ne faut prendre de soi-même ce genre de médicament, sans avis médical.

Voici un aperçu des aliments riches en fer 

Certaines personnes sont particulièrement susceptibles de souffrir d'une carence en fer. Les personnes les plus à risque de manquer de fer sont :

  • Les enfants et les adolescents en pleine croissance,
  •  Les femmes, tout au long de leur vie, et surtout si les règles sont abondantes. Attention aussi aux femmes enceintes qui doivent assurer les besoins du foetus,
  • Les végétariens,
  • Les personnes âgées qui n'apportent en général pas assez de fer dans leur alimentation,
  • Les malades souffrant d'une insuffisance rénale, surtout si ils sont en dialyse ainsi que les personnes ayant une malabsorption digestive (maladie coeliaque),
  • Certains sportifs.

Quelques conseils

L'absorption du fer est diminuée par les phytates (céréales et légumes secs), par les fibres et par le tanin (thé, café). Au contraire, la vitamine C (qu'on trouve dans les agrumes, baies, kiwis, poivrons et pommes de terre) facilite son absorption.


Publicité