Publicité

sante-dz - Conseils - Les conjonctivites de l’adulte

Les conjonctivites de l’adulte
  • Article

Les conjonctivites de l’adulte

Conjonctivite virale 2.jpg

Le terme de conjonctivite définit définie l’inflammation d’une membrane présente sous les paupières et sur la cornée. Le diagnostic se fait en soulevant la paupière, le dessous de cette paupière apparaît rouge et inflammatoire. C’est l'une des raisons de consultation les plus fréquentes en ophtalmologie. Bien qu'elles soient le plus souvent infectieuses, les conjonctivites peuvent aussi être toxiques ou allergiques.

Le terme de kératite définit une inflammation de la cornée, c’est à dire la partie blanche du globe oculaire et l’iris. Les deux inflammations sont très souvent associées : on parle de kérato-conjonctivite. La conjonctivite peut avoir diverses conséquences en cas de mauvais traitements.

 


 

Les conjonctivites virales.

La plupart des infections virales produisent une conjonctivite bénigne. Elles affectent d'abord un oeil, puis se communiquent à l'autre dans les jours suivants. L’irritation est le principal motif de gène et de consultation. Le trouble visuel et la gêne sont de sévérité variable, ils persistent quelques jours à 3 semaines. Les conjonctivites virales sont très contagieuses. Votre médecin pourra reconnaître une conjonctivite virale par la présence d'un chémosis associé à des follicules, sur la conjonctive palpébrale.

Conjonctivite virale 3.jpg

Follicules au niveau de la conjonctive palpébrale inférieure

Le diagnostic peut être confirmé par un frottis. Le traitement est symptomatique. Comme pour toute affection virale, les antibiotiques ne sont d'aucune utilité. Toutefois, si le virus en cause est l'herpès simplex, un anti-viral est indiqué.

Les conjonctivites bactériennes.

Les patients atteints présentent une inflammation toujours visible au moins sous les paupières. L'infection commence souvent dans un oeil puis s'étend à l'autre.

  •  On observe habituellement un écoulement purulent.
  •  Les paupières sont gonflées et collées au réveil.
  •  Il peut exister une légère gêne à la lumière (photophobie).
  •  Il peut y avoir une sensation de sable ou de corps étranger dans l’œil.
  •  Il peut y avoir une sensation de voile devant les yeux, du fait de l’œdème.

Les symptômes sus cités doivent inciter les patients à consulter un médecin.

Un frottis conjonctival accompagné d'un antibiogramme pourra permettre un diagnostic biologique. Le pus sera prélevé par un coton monté, dans les culs de sac conjonctivaux supérieurs et inférieurs et mis en culture. Cet examen sera fait au laboratoire. Il pourra mettre en évidence la présence à l'examen direct et après culture de germes, puis permettra la réalisation d'un antibiogramme nécessaire à la mise en route d'un traitement adapté.

Les conjonctivites allergiques.

Les patients affectés par ces conjonctivites sont souvent des allergiques connus .Ces conjonctivites sont saisonnières, correspondant à un allergène précis (pollens de bouleau par exemple). Le début est brutal, les deux yeux sont touchés simultanément. On observe un larmoiement modeste à très abondant, liquide, associé souvent à un écoulement nasal abondant et des éternuements. Parfois les symptômes se limitent à une simple irritation symétrique avec sensation de sable dans les yeux. Le traitement consiste la plupart du temps à mettre un collyre antiallergique.

Les conjonctivites toxiques.

Elles font suite à une exposition à un contact toxique. Le mécanisme est irritatif. Les causes sont :

  •  l’exposition à des fumées irritantes : tabagisme etc. …. Le traitement le plus simple est d’arrêter l’exposition.
  •  projection de produits chimiques : dans ce cas il est fondamental de rincer abondamment à l’eau courante le plus longtemps possible et de consulter en urgence un ophtalmologique : le risque est la brûlure chimique de la cornée responsable d’une perte de la transparence.

Symptôme apparemment banal, la conjonctivite peut avoir des conséquences inattendues d'où la nécessité d'une consultation spécialisée, d'éviter un traitement à l'aveugle et de ne pas négliger les signes associés.

Le médecin devra d'abord affirmer la conjonctivite, ensuite la reconnaître, puis la traiter selon sa cause.


Publicité