Publicité

sante-dz - Actualités - Quelles femmes sont le plus à risque de prolapsus génital ?

Quelles femmes sont le plus à risque de prolapsus génital ?

Quelles femmes sont le plus à risque de prolapsus génital ?

Le prolapsus des organes pelviens (POP) est une condition assez répandue chez les femmes. Il se définit par une descente des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) entraînant une protrusion utérovaginale, et selon le degré de descente de l'organe, il peut être symptomatique ou asymptomatique. Le développement d'un POP est dû à une modification de la statique pelvienne qui peut être perturbée dans de nombreuses circonstances. Plusieurs facteurs ont été incriminés comme contribuant au prolapsus, tels que l'âge, la multiparité, l'obésité, le travail physique pénible, l'hystérectomie etc. L'identification plus précise des facteurs de risque pourrait permettre de développer des stratégies de prévention du POP.

Il s'agit ici d'une étude transversale qui avait pour but d'évaluer la prévalence du POP dans la population générale et d'identifier ses facteurs de risque. Un questionnaire a été envoyé chez 2 921 femmes hollandaises âgées de 45 à 85 ans dont 1 224 ont donné des réponses valables. Onze pour cent des femmes ont rapporté des symptômes du POP (constatation et/ou sensation d'une « saillie » d'organe au niveau vaginal). Il semble que les questions sur ces symptômes présentent une sensibilité et une spécificité élevées pour la détection des POP. La prévalence des symptômes de POP était similaire dans les différentes tranches d'âge. Les facteurs de risque indépendants de POP identifiés par l'analyse multivariée étaient l'existence de symptômes de POP pendant la grossesse (OR=2,06), les antécédents maternels de POP (OR=1,67) et le travail physique pénible (OR= 1,48), le risque attribuable à ces facteurs étant de 46 %. Contrairement aux autres études, l'IMC élevé n'est pas apparu ici associé au risque de POP.

La plupart des femmes ne sont pas consciente de leur POP jusqu'au moment de l'apparition des symptômes. Les facteurs de risque de POP repérés par cette étude permettent d'identifier des femmes à haut risque dès leurs grossesses. Même s'il existe un seul facteur modifiable (le travail physique), il est utile d'informer et de conseiller les femmes sur les stratégies de prévention, lesquelles pourraient être davantage développées au travers d'études randomisées.

Slieker-ten Hove MC et coll.: Symptomatic pelvic organ prolapse and possible risk factors in a general population. Am J Obstet Gynecol. 2009; 200: 184.e1-7.


Publicité