Publicité

sante-dz - Actualités - Mieux combattre le cancer du sein (ASCO 2008)

Mieux combattre le cancer du sein (ASCO 2008)

Mieux combattre le cancer du sein (ASCO 2008)

Chicago, le 1er juin 2008 - Chaque année, un cancer du sein est diagnostiqué chez plus d'un million de femmes. Face à ce fléau, plusieurs nouvelles armes ont été présentées lors du congrès de l'ASCO 2008.

Chaque année, le cancer du sein est responsable de plus de 400 000 décès dans le monde. De nouvelles combinaisons offrent aujourd'hui des espoirs pour freiner l'évolution des cancers les plus avancés et pour réduire les risques de récidives.

Nouvelle combinaison pour freiner l'évolution du cancer

Le bévacizumab (Avastin®) est un médicament bloquant la formation de vaisseaux sanguins nécessaires à la croissance de la tumeur. Ce mécanisme étant commun à plusieurs types de cellules cancéreuses, il est déjà utilisé face au cancer du côlon, du poumon, du rein et du sein. L'étude AVADO présentée dans le cadre de l'ASCO 2008 montre qu'associé à une chimiothérapie classique (docetaxel - Taxotere ®), il a permis de ralentir la progression des cancers avancés du sein. Il s'agit de la dernière étape avant une demande de mise sur le marché dans cette indication.
Les travaux ont porté sur 736 femmes durant près d'un an et montrent que 44,4 % des participantes traitées avec du Taxotère + placebo ont vu leur tumeur se réduire, comparativement à 63,1 % pour celles ayant reçu en plus du Taxotère de l'Avastin (à une dose de 15mg/kg). Le principal effet secondaire de cette association a été une hypertension, qui a pu être facilement traitée. Pour l'heure, cet essai clinique est trop court (un an) pour montrer une différence dans la survie, les premières données sont attendues pour 2009.

"Cette étude démontre que l'approche anti-angiogénique pour traiter le cancer du sein est efficace, avec Taxol® ou Taxotere®" déclare le Dr David Miles professeur de cancérologie au Mount Vernon Cancer Centre en Grande Bretagne, principal auteur de l'étude. En effet, ces données confirment l'étude conduite avec le Taxol (paclitaxel ), qui avait montré un doublement de la survie sans récurrence des patientes atteintes d'un cancer avancé du sein ayant fait métastase.

Le bénéfice inattendu d'un bisphophonate

L'acide zolédronique (Zometa ®) est prescrit pour traiter les complications osseuses d'origine maligne. Selon une étude présentée à l'ASCO, il serait capable de réduire le risque de récurrence du cancer du sein.
Une équipe autrichienne a présenté la première étude clinique de grande échelle conduite sur 1 800 femmes préménopausées, opérées d'un cancer du sein à un stade précoce et traitées par hormonothérapie (Tamoxifen ou Anastrazol). Afin de limiter la perte osseuse induite par ce traitement, certaines ont reçu un bisphosphonate. Et il apparaît qu'après 5 ans, la combinaison hormonothérapie + acide zolédronique réduit de 35 % le risque de récurrence du cancer par rapport à l'hormonothérapie seule. Un bénéfice collatéral inespéré !

"C'est très excitant de découvrir qu'en plus de prévenir la perte osseuse chez les patientes sous hormonothérapie adjuvante, l'acide zolédronique peut également réduire le risque de voir réapparaître le cancer du sein" déclare le Pr. Michael Gnant de l'université de Vienne et principal auteur de l'étude. "De plus amples recherches chercheront à optimiser les protocoles d'administration et les doses, et à déterminer quelles patientes peuvent le plus bénéficier de ce traitement".

Si ces résultats sont confirmés, l'acide zolédronique pourrait être testé face à d'autres cancers présentant un risque élevé de métastases osseuses (cancer du rein, cancer colorectal...).

1.  ASCO 2008 - Abstract LBA1011

2. ASCO 2008 - Abstract LBA4


Publicité