Publicité

sante-dz - Actualités - L’excès pondéral augmente le risque de survenue de beaucoup de cancers

L’excès pondéral augmente le risque de survenue de beaucoup de cancers

L’excès pondéral augmente le risque de survenue de beaucoup de cancers

L’excès pondéral est reconnu comme facteur de risque de survenue de cancers .Une nouvelle étude quantifie ce risque.  A. Rehanan et col. (1) de l’université de Manchester en GB,  ont réalisé une méta-analyse de 141 articles, incluant 282137 cas de cancers .A partir des données de ces séries, ils ont calculés l’effet d’un gain de poids de 5kg/ mau BMI. Pour un BMI moyen de 23 kg/ m2   , un tel gain se traduit par un surplus pondéral de 15 kg chez l’homme et de 13 kg chez la femme.

Cet excès pondéral double le risque de survenue d’un adénocarcinome oesophagien dans les 2 sexes  (risque relatif [RR] 1.52, P <.0001).Chez la femme, il double également le risque de survenue d’un cancer de l’endomètre (RR, 1.59; P < .0001) et d’un cancer de la vésicule biliaire  (RR, 1.59; P = .04) et augmente d’un tiers le risque pour un cancer du rein (RR, 1.34; P < .0001). Chez l’homme, il augmente le risque pour le cancer de la thyroïde, (RR, 1.33;P = .02), le cancer du colon  (RR, 1.24; P < .0001), et le cancer rénal  (RR, 1.24; P < .0001).

Cet excès de poids augmente également le risque de survenue d’autres cancers, même si le risque est moindre : cancer du rectum et mélanome malin chez l’homme ; cancers du sein, du pancréas, de la thyroïde et du colon chez la femme ; leucémie, myélome multiple et lymphome non hodgkinien dans les 2 sexes.

Cette étude qui confirme plusieurs études réalisées précédemment, montre la nécessité de combattre  cette épidémie d’obésité afin de diminuer l’incidence des cancers.

Les mécanismes biologiques pour expliquer le lien entre obésité et cancer ne sont pas complètement élucidés mais 3 systèmes hormonaux sont fortement incriminés : l’axe insuline et insuline like growth factor (IGF), les hormones stéroïdes et les adipokines. D’autres mécanismes sont également incriminés comme l’inflammation locale, l’aggravation du reflux gastro-oesophagien chez les obèses pour le cancer de l’œsophage, le stress oxydatif, l’altération de la réponse immunitaire etc.

1-    Andrew Renehan et col. Lancet2008; 1371: 536-537, 569-578.


Publicité
Ce site utilise des cookies
Si vous voulez poursuivre votre navigation sur le site sante-dz.com et ses sites associés, veuillez accepter les Conditions Générales d'Utilisation en cliquant sur Continuer. En continuant votre navigation sans cliquer sur Continuer, vous acceptez automatiquement ces conditions.